Fandom

Wiki Astérix

Le Tour de Gaule d'Astérix

Redirigé depuis BD05

213pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager
Les aventures d'Astérix en bandes dessinées

1. Astérix le Gaulois

2. La Serpe d'Or

3. Astérix et les Goths

4. Astérix Gladiateur

5. Le Tour de Gaule d'Astérix

6. Astérix et Cléopâtre

7. Le Combat des Chefs

8. Astérix chez les Bretons

9. Astérix et les Normands

10. Astérix légionnaire

11. Le Bouclier Arverne

12. Astérix aux Jeux Olympiques

13. Astérix et le chaudron

14. Astérix en Hispanie

15. La Zizanie

16. Astérix chez les Helvètes

17. Le Domaine des Dieux

18. Les Lauriers de César

19. Le Devin

20. Astérix en Corse

21. Le Cadeau de César

22. La Grande Traversée

23. Obélix et Compagnie

24. Astérix chez les Belges

25. Le Grand Fossé

26. L'Odyssée d'Astérix

27. Le Fils d'Astérix

28. Astérix chez Rahàzade

29. La Rose et le Glaive

30. La Galère d'Obélix

31. Astérix et Latraviata

32. Astérix et la Rentrée gauloise

33. Le ciel lui tombe sur la tête

34. L'Anniversaire d'Astérix et Obélix - Le Livre d'Or

35. Astérix chez les Pictes

36. Le Papyrus de César
Le Tour de Gaule d'Astérix
Le tour de gaule.png
Informations générales
Scénario : René Goscinny
Dessin : Albert Uderzo
Genre(s) : Humour
Personnages principaux :
Lieu(x) de l'action :
Époque de l'action : 50 avant J.-C.
Pays d'origine : Drapeau de la France France
Langue originale : Français
Éditeur(s) : Dargaud
Prépublication : Journal Pilote
Date du début de la prébublication : N° 172 de Pilote
(7 février 1963)
Date de la fin de la prébublication : N° 213 de Pilote
(21 novembre 1963)
Date de publication : Janvier 1965
Tirage d'origine : 60 000 exemplaires
Code ISBN : 978-2-01210-137-1
Format de l'album : 224 x 295
Nombre de planches : 44
Albums de la série
Astérix gladiateur link= Astérix gladiateur Astérix gladiateur
Astérix et Cléopâtre Astérix et Cléopâtre link= Astérix et Cléopâtre

Le Tour de Gaule d'Astérix est le 5ème album de bande dessinée des Aventures d'Astérix le Gaulois de René Goscinny pour le scénario et Albert Uderzo pour le dessin, publié en janvier 1965 aux Éditions Dargaud.

Intrigue de l'album Modifier

Lucius Fleurdelotus, envoyé spécial de Jules César, a décidé d'attaquer et de mettre au pas le petit village gaulois dissident. Après une cuisante défaite, Fleurdelotus change de tactique et décide d'isoler le petit village en l'entourant d'une immense palissade de bois. Astérix lui parie alors qu'il fera un tour de Gaule malgré la palissade, et qu'il en rapportera une spécialité culinaire de chaque étape. Le voilà donc parti avec Obélix et Idéfix, devant échapper aux Romains qui les attendent à chaque étape du parcours. Mais ils pourront compter sur l'appui de la population gauloise (mis à part quelques traîtres qui veulent s'enrichir), qui s'est prise de passion pour ce défi...

Caractéristiques de l'album Modifier

Noms des personnages Modifier

GauloisModifier

RomainsModifier

AutresModifier

Jeux de mots Modifier

Source {{{Nom-Source}}}

Caricatures Modifier

Source {{{Nom-Source}}}

Humour Modifier

Le principe du Tour de Gaule est une référence au Tour de France cycliste. La version allemande s’intitule d’ailleurs Tour de France. Ainsi, l’album fait référence fréquemment au tour cycliste : par exemple, le jaune du sac est une allusion au maillot jaune et les deux héros sont accueillis comme des vainqueurs du Tour de France à Aginum.

Source {{{Nom-Source}}}

Anachronismes Modifier

Les auteurs caricaturent différentes régions françaises en jouant d’anachronismes :

  • À Nicae (Nice), Astérix et Obélix se promènent sur la Promenade des Bretons, allusion à la Promenade des Anglais.
  • Les spécialités culinaires collectées sont celles qui font la réputation aujourd’hui des villes par lesquelles passent les héros de la bande dessinée. Elles n’existaient pas à l’époque.
  • Un légionnaire romain montant la palissade dit : Exegi monumentum aere perennius (J’ai achevé un monument plus durable que l’airain, phrase prononcée par Horace).
  • Les réponses vagues donnés par les habitants des environs de Rotomagus (Rouen, ville de Normandie) sont des « réponses de Normand » : « pt’êt ben que oui, pt’êt ben que non ».
  • Les embouteillages dans Lutèce rappellent les difficultés de circulation dans Paris. Ils avaient déjà été caricaturés dans La Serpe d’or.
  • Le vol du véhicule de la poste et la citation du soldat romain « [...] on n’a pas fini d’en parler de l’affaire du courrier de Lugdunum ! » sont un clin d’œil à l’affaire du courrier de Lyon.
  • L’aide des habitants de Lugdunum fait référence à la Résistance à Lyon au cours de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque la résistance perd la garnison romaine dans les dédales de la ville, le préfet Encorutilfaluquejelesus sème des cailloux sur sa route, en référence au Petit Poucet. L’album explique le nom de la Place des Quinconces] à Burdigala (Bordeaux) par la formation romaine du même nom.
  • La partie de cartes à Massilia est une reprise de la partie de cartes dans Marius de Marcel Pagnol. Raimu, Fernand Charpin, Paul Dullac et Robert Vattier (les acteurs de ce film) prêtent leurs traits aux personnages de ce passage.
Source {{{Nom-Source}}}

Erreurs Modifier

Section à compléter Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Commentaires et anecdotes Modifier

  • Plusieurs modifications furent faites au parcours avant la version finale. Dans les premières esquisses, le parcours s’exécutait en sens inverse. De même, Astérix et Obélix devaient traverser plus de villes, mais le voyage fut limité par le nombre de pages. Les Gaulois devaient visiter Caesarodunum (Tours, pour ses rillettes), Vesunna (Périgueux, pour son foie gras), Baeterrae (Béziers, pour son vin), Arelate (Arles, pour son saucisson), Cabello (Cavaillon pour ses melons), Cularo (Grenoble pour ses noix), Genabum (Orléans, pour son vinaigre) et Suindinum (Le Mans, pour son poulet). Bien que les deux personnages visitent Gésocribate'' (Le Conquet), ils n’y achètent pas de crêpes comme prévu dans la première version.
  • C’est le premier album de la série où Obélix s’énerve lorsqu’on le traite de « gros » et où Idéfix apparaît. On le voit pour la première fois à la 6e case de la planche IX. Il est assis devant la charcuterie où Astérix et Obélix vont chercher du jambon de Lutèce. Il les suit ensuite tout au long de leur voyage en apparaissant dans la majorité des cases. Il n’est remarqué qu’à la fin par Obélix. Il ne sera nommé que dans l’album suivant, Astérix et Cléopâtre, suite à un concours dans le magazine Pilote.
  • Dans la première version du scénario (écrite par René Goscinny seul), Idéfix n’apparaissait pas. Ce n’est que lors de la concertation pour la mise en page que Albert Uderzo suggéra de placer un petit chien dans les images. Pour une raison inexpliquée, dans la seconde version du synopsis, la phrase « À la porte se trouve un petit chien » est soulignée.
  • Les pirates font leur seconde apparition. Erix, le fils du chef Barbe Rouge, fait sa première et dernière apparition car il sera par la suite laissé comme garantie pour que les pirates puissent récupérer un navire. Triple Patte dit comme dans chaque épisode une citation latine : ici, Victrix causa diis placuit, sed victa Catoni (la cause du vainqueur a plu aux dieux, celle du vaincu à Caton).
  • D’autres personnages secondaires commencent à réapparaître :
  • Le pêcheur qui se plaint des « hors-bord » est le même que celui vu précédemment dans La Serpe d’or. La remarque d’Astérix à Lutèce mentionnant une « dernière fois » fait également référence à cet album.
  • César Labeldecadix réapparaît au début de l’album Astérix en Corse, avec de nombreux autres personnages des précédents albums.
  • Certains personnages familiers de la série, tel Cétautomatix, n’ont pas encore leur apparence définitive.
Source {{{Nom-Source}}}

Adaptations Modifier

Un jeu de société, nommé Le Tour de Gaule d’Astérix, est publié en 1978 par Dargaud. Le jeu, demandant au joueur de libérer des villes, s’inspire fortement du Monopoly, par exemple en demandant au joueur de payer une taxe lorsqu’il s’arrête sur une ville appartenant à un adversaire.

Astérix & Obélix, un jeu vidéo sur la licence d’Astérix est inspiré du Tour de Gaule, sans toutefois le reprendre totalement. En effet, si une palissade est installée autour du village et si Astérix et Obélix veulent prouver qu’ils peuvent aller où ils veulent, la palissade est ici posée par César lui-même et non plus un subordonné et les deux Gaulois parcourent tout l’Empire romain et non plus simplement la Gaule. Cela permet d’exploiter plusieurs albums en plus du Tour de Gaule. Le jeu est sorti sur de nombreuses consoles (Super Nintendo, Game Boy, Game Boy Color, sous Windows et DOS), édité par Atari (anciennement Infogrames).
Source {{{Nom-Source}}}

Critiques de l'œuvre Modifier

D'après le site Otakia Modifier

Left pointing double angle quotation mark sh3.svg La lecture de cet album, dont le titre fait référence avec humour au Tour de France cycliste, me plonge dans une certaine perplexité. L’histoire en elle-même est aussi ennuyeuse que répétitive. Les deux héros vont d’une ville à l’autre en cassant du romain à chaque étape sans qu’aucun rebondissement ne vienne troubler réellement le voyage. Le côté prévisible est accentué par une narration défaillante, nous voyons, par exemple, un traître négocier avec les romains avant même qu’Astérix le démasque ce qui ne laisse aucune surprise au lecteur. Les seules choses qui viennent agrémenter la lecture de cet album, sont les nombreuses touches d’humour présentes à travers les jeux de mots, les clins d’oeils et références en tout genre. Et c’est précisément là qu’est le problème. Cet album a été conçu en 1963 et les références commencent à sérieusement dater pour que les jeunes générations aient une chance des les capter. Même lorsque l’auteur fait références à des choses encore célèbre aujourd’hui (par exemple les bêtises de Cambrai) ça ne fonctionne pas forcément car la culture générale a considérablement évolué. Les références évidentes de l’époque concernant la France ne le sont plus d’actualité pour les jeunes d’aujourd’hui qui ont une culture plus large concernant le monde mais moins pointue sur leur propre pays (on peut pas tout connaître). De plus la géographie tout comme les modes de vies ont changés : la Route Nationale 7 n’est plus le passage obligé pour les Parisiens qui partent en vacances, l’avions et le TGV ont changé la donne, sans oublier de dire que les Français sont plus mobile et ont appri à découvrir qu’il y avait d’autres destinations que les plages méditerranéennes. Du coup il est assez facile de passer à côté de très nombreux éléments d’humour. Pour corser le tout, les phrases latines ne sont pas toujours sous titrées. À notre époque où on privilégie les langues vivantes aux langues mortes, de nombreux lecteurs risquent de se sentir frustrés par cela [...].

Au final mon sentiment est mitigé, cette BD n’est guère enthousiasmante pour les jeunes générations et doit être réservées aux fans d’Astérix qui comme pour le Tome 1 y verront surement un intérêt historique, d’autant plus que cette histoire fait apparaître pour la première fois le personnage d’Idéfix qui n’a pas encore de nom ni d’impact sur le déroulement de l’histoire. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg
Charles-Edouard Mandefield

Galeries de personnagesModifier

Section à compléter Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard